Las parisinas en llamas frente al Reims

Femenino

Las jugadoras de Olivier Echouafni se impusieron sin temblar ante los Rémoises, este viernes por la 3ª jornada de D1 Arkema (4-0).

De retour de trêve internationale, les Parisiennes avaient bien l’intention de renouer avec la victoire, dans l’antre du Stade Jean Bouin. Pour affronter le Stade de Reims, Olivier Echouafni avait prévu un 4-2-3-1 porté vers l’offensive, et emmené par le quatuor Baltimore – Katoto – Diani – Nadim, en l’absence de Grace Geyoro.

D’entrée de jeu, les Parisiennes ont affiché du mordant, notamment sur le flanc gauche, où l’intenable Sandy Baltimore n’a cessé de transpercer les lignes rémoises. Et s’il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que la domination parisienne ne se matérialise par un but, c’est finalement Kadidiatou Diani qui s’est offert l’ouverture du score, au terme d’une récupération décisive dans la surface, puis d’une frappe dévissée qui a fait mouche (1-0, 6e).

En position de force, les Franciliennes n’ont que rarement baissé en régime, parvenant d'ailleurs à enfoncer le clou un quart d’heure plus tard, au terme d’une belle action collective : placée sur orbite par Irène Paredes, Katoto servait parfaitement Nadia Nadim, qui pouvait crucifier Phallon Tullis-Joyce à bout portant, (2-0, 23e).

À la rigueur et au contrôle des Parisiennes s’est greffée la créativité. C’est en effet sur un coup-franc malicieusement joué, qu’Ashley Lawrence a déposé un ballon sur la tête de Kadidiatou Diani, qui s’est chargée de saler l’addition quelque minutes avant de rejoindre les vestiaires (3-0, 44e).

Et si la fatigue a gagné du terrain en seconde période, les joueuses d’Olivier Echouafni ont continué à imposer leur jeu, glissant dans une gestion tranquille d’une rencontre maitrisée de bout en bout. 

En toute fin de rencontre, c'est encore une Sandy Baltimore des grands soirs qui a fait parler la poudre, servant d'une merveille de centre Sign Bruun, qui remportait son duel pour faire trembler les filets (4-0, 89e). L'affaire était pliée pour les Rouge et Bleu, qui reprennent la tête du championnat.