¡A la final con estilo!

Primer equipo

Quatre jours après avoir affiché un visage séduisant contre Dijon en Ligue 1 (4-0), le Paris Saint-Germain retrouvait l’adrénaline de la Coupe de France avec un déplacement au Groupama Stadium pour défier l’Olympique Lyonnais au stade des demi-finales. Thomas Tuchel avait décidé de reconduire son 4-4-2 pour cette grosse bataille contre une formation en réussite.

D’entrée de jeu, les deux équipes ont annoncé la couleur : agressivité dans les duels, projections rapides et pluie d’occasions. Le premier quart d’heure, très intense, a d’ailleurs vu de nombreux joueurs s’essayer dans la surface adverse. Kylian Mbappé (1e, 6e), Martin Terrier (4e), Lucas Tousart (5e), Léo Dubois (6e) ou Neymar Jr (7e) ont tous tenté leur chance. Poussé par le Groupama Stadium, c’est l’OL qui a finalement ouvert le score sur un but de Martin Terrier, à la réception d’un centre de Karl Toko-Ekambi (1-0, 11e). Mais la réponse parisienne ne s’est pas faite attendre puisque 3 minutes plus tard, Layvin Kurzawa devançait son garde du corps sur un corner pour placer une tête puissante que Kylian Mbappé déviait au fond des filets du bout des crampons (1-1, 14e).

Et sous la pression des Lyonnais, c’est Keylor Navas qui a sorti le grand jeu en remportant son face-à-face avec Martin Terrier, lancé dans la profondeur (31e). Les hommes de Thomas Tuchel sont rapidement repartis de l’avant, à l’image du centre de Neymar Jr dégagé in extremis, du but finalement signalé hors-jeu d’Edinson Cavani (35e), ou du nouveau centre d’Idrissa Gueye lui aussi repoussé par l’arrière-garde lyonnaise (41e). Mais la plus belle opportunité est intervenue juste avant la pause, le Matador trouvant l’extérieur du poteau après un centre millimétré de Neymar Jr (42e).

Au retour du vestiaire, les ingrédients de la première période étaient encore là : des duels âprement disputés, des incursions éclairs, des gardiens en forme et des défenseurs alertes pour colmater les brèches. Et c’est à l’heure de jeu que le match a basculé. Sur un rush côté gauche, Kylian Mbappé a d’abord centré pour Edinson Cavani, mais le ballon a touché la main de Fernando Marçal, sanctionné d’un penalty et d’un second avertissement synonyme d’exclusion. Face à Anthony Lopes, Neymar Jr n’a pas tremblé pour redonner l’avantage aux siens (1-2, 64e).

En supériorité numérique, les hommes de Thomas Tuchel ont alors su profiter de la situation en creusant l’écart rapidement grâce à l’intenable Kylian Mbappé. Parti de son camp sur une accélération fulgurante, le champion du monde s’est joué de toute la défense lyonnaise avant d’effacer un dernier adversaire d’une feinte et de conclure d’une frappe sèche (1-3, 70e). Toujours aussi sérieux, les Parisiens ont définitivement scellé leur qualification en ajoutant un quatrième but par l'intermédiaire de Pablo Sarabia, clinique après un cafouillage sur corner (1-4, 81e), puis un cinquième - celui du triplé pour Kylian Mbappé - ultra-efficace sur une dernière offensive parisienne avant le coup de sifflet final (1-5, 92e).

Impliqués, solidaires et efficaces, les Parisiens ont su répondre de la meilleure des manières après avoir été menés, compostant ainsi leur ticket pour la finale de la doyenne des compétitions. Mission accomplie.